Show simple item record

dc.contributor.authorBOYER, Henri
dc.date.accessioned2017-11-12T23:43:17Z
dc.date.available2017-11-12T23:43:17Z
dc.date.issued2017-09-01
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/123456789/136156
dc.description.abstractÀ propos de ces produits hybrides que sont les variétés et les langues de contact se pose évidemment la question de leur catégorisation, disons métalinguistique. La littérature du champ disciplinaire concerné est à cet égard hésitante. Il y a bien sûr le terme de créole qui désigne une langue au plein sens du terme ayant acquis une complète autonomie de fonctionnement, née cependant dans un certain contexte géopolitique et des circonstances sociolinguistiques bien particulières (Chaudenson, 1995). Et l’on doit s’interroger également sur la pertinence désignative de termes comme inter-langues, interlangue, interlecte… (Boyer, 2010)fr_FR
dc.language.isofrfr_FR
dc.publisherUniversité des Frères Mentouri Constantinefr_FR
dc.subjectsladdfr_FR
dc.subjectsciences du langage, analyse de discours et didactiquefr_FR
dc.subjecthybridation ethnosociolinguistiquefr_FR
dc.subjectaune de la loyautéfr_FR
dc.subjectcommunauté linguistiquefr_FR
dc.titleL’hybridation ethnosociolinguistique à l’aune de la loyauté de la communauté linguistiquefr_FR
dc.typeArticlefr_FR


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record